Maman au bord de l’épuisement…


Je ne suis pas sûre que ce billet soit bien utile ou qu’il intéresse vraiment les quelques personnes qui me lisent… Parce qu’il est bien trop personnel, parce qu’au fond il ne s’agit que de mes états d’âme, parce que sincèrement quand on va bien ce n’est pas ce que l’on veut lire.

Voilà, je suis une maman à bout qui n’y arrive plus, qui crie beaucoup trop, qui ne profite plus pleinement des bons moments avec sa petite famille, qui n’est jamais sereine parce que ces derniers temps tout se conclut toujours par des larmes, des caprices, des disputes, des confrontations en cascade… Je perds totalement pied avec mes enfants. J’ai l’impression de n’avoir aucune prise sur eux et je me sens juste la plus lamentable des mères.

Il y a peu je pouvais encore relativiser : « ce n’est qu’une phase, ça leur passera ». Plus maintenant… J’en viens à me dire que tout est ma faute, que j’ai foiré quelque chose et que nous sommes emportés dans une espèce de spirale négative infernale.

Mercredi nous allons consulter pour une thérapie familiale. J’espère que ça pourra déclencher quelque chose chez eux, chez nous, chez moi. J’ai envie d’y croire. Pourtant là tout de suite cet espoir est si infime qu’il en faudrait peu pour que j’abandonne tout.

Je ne sais plus vers qui me tourner… Chacun a ses problèmes et je n’ai pas envie de m’épancher. Ici les mots sortent plus facilement même s’ils ne reflètent pas l’importance de ce putain de mal être. Quand dans les moments difficiles j’en arrive à prier  pour connaître encore une journée cette légèreté disparue, cet esprit libéré, cette forme d’insouciance que la vie à deux nous offrait, je me dis que je suis tombée bien bas. Alors non je ne regretterai jamais d’être mère, je suis juste mortifiée quand je pense à la maman que je suis devenue, une maman fatiguée, aigrie, toujours anxieuse de la prochaine prise de tête. J’aimerais pouvoir oublier un peu au travail mais comment faire ?Mon fils est l’un de mes élèves et si de ce côté là tout va beaucoup mieux il m’est difficile pourtant d’occulter la réalité familiale quand tout s’entremêle.

J’aime mes enfants, de tout mon coeur et « dans tous mes rêves » comme dirait mon garçon. Mais j’avoue être bien démunie parce que malgré la force de cet amour, je n’ai parfois plus envie de me battre. Oui mais pour devenir quoi ? Une mère démissionnaire, une mère absente, une mère froide, un zombie ? Merde ils n’ont que 2 ans et 1/2 et 4 ans à peine… Comment vais-je faire après si je me sens déjà si larguée ?

Je ne suis sans doute pas la seule dans ce cas et j’espère pouvoir écrire d’ici quelques temps un billet qui démentira celui-ci, mais là tout de suite j’ai juste envie de pleurer… Non en fait je pleure déjà. Et ça passera… ou pas.

Illustration de Mademoiselle Maman

Illustration de Mademoiselle Maman

 

signature

Publicités

8 réflexions sur “Maman au bord de l’épuisement…

  1. Oh que je suis triste de lire ça…j’adore ton blog et ton humour…mais cela fait du bien d’écrire, j’en sais quelque chose!! Allez allez ce n’est qu’un mauvais moment à passer! Les fins d’années sont épuisantes à les enfants fatigues et excités par la chaleur…je déteste aussi cette dernière ligne droite! Essaie si tu le peux de trouver un peu de temps juste pour ton et essaie peut être des temps calmes avec tes loulous…yoga, relaxation? Ça fait du bien!!! Allez allez courage!!!

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour tes mots si gentils.

      Je pensais tester le yoga ou de la relaxation avec mon grand suite à une conversation avec une collègue. Je vais me renseigner sérieusement quand j’en aurais la force et surtout l’énergie 😉

      J'aime

  2. Ton article m’a interpellée. Tu es instit ? Moi aussi et j’ai une petite fille de 2ans qui m’épuise aussi parfois (et je n’en ai qu’une pourtant!). Notre métier fait que l’on est constamment sollicité, on travaille dans le brouhaha, on ne se pose jamais (jme rends compte parfois que je n’ai même pas le temps d’aller aux toilettes!). Et le soir on n’aspire qu’à une chose: le calme ! Comme toi j’ai du mal à enchainer les deux journées boulot-maman et je suis moins patiente avec ma fille en fin de journée qu’avec mes élèves… C’est loin d’être facile. Je serai contente qu’on puisse discuter ensemble, je crois qu’on a beaucoup de points communs ^^. A bientôt

    J'aime

    • Oui, c’est aussi un aspect de ce travail quand on est aussi maman. On a beau essayer de cloisonner c’est très difficile alors parfois on n’a plus la patience avec nos propres enfants… Dur à concilier. J’aimerais bien aussi pouvoir échanger. Je ne sais pas si tu as un profil fb mais perso j’y suis sous le nom Céline Bricabrac. Sinon, le mail lié à ce blog est le suivant : bricabracenvrac@hotmail.com
      A bientôt j’espère et plein de courage !

      J'aime

Dites moi tout !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s