Mad Max Fury Road, accrochez-vous !


Pour la deuxième fois cette année, j’ai pu retrouver le chemin des salles obscures, cela valait bien un petit article (oui 2 fois en 6 mois, cela relève de l’exploit… No comment).

Pour tout vous dire, à l’approche de la saison estivale, je trouve souvent le programme peu réjouissant : films d’action en tous genres avec un scénario aussi mince que le fil du string de ma tante Augustine, des remakes de remakes de remakes, des suites de suites de suites. Autant vous dire que je ne m’attendais pas à du grand cinéma. Cela tombait bien, je cherchais justement à me divertir, me vider la tête pendant 2 heures.

Avec mon homme, notre choix s’est très vite porté sur « Mad Max Fury Road ». J’en avais lu de bonnes critiques, la bande annonce était tout simplement explosive et les deux vieux que nous sommes avaient déjà vu les 3 opus précédents du même réalisateur bien que pour ma part je n’en ai gardé que peu de souvenirs (si ce n’est des paysages désespérément désertiques, un héros peu loquace, une Tina Turner qui en jette). Et puis il y avait ces quelques articles évoquant un film féministe, de quoi m’intriguer un peu plus.

MAD MAX FURY ROAD

 

De George Miller

Avec Charlize Theron, Tom Hardy…

Synopsis (allociné) :

Hanté par un lourd passé, Mad Max estime que le meilleur moyen de survivre est de rester seul. Cependant, il se retrouve embarqué par une bande qui parcourt la Désolation à bord d’un véhicule militaire piloté par l’Imperator Furiosa. Ils fuient la Citadelle où sévit le terrible Immortan Joe qui s’est fait voler un objet irremplaçable. Enragé, ce Seigneur de guerre envoie ses hommes pour traquer les rebelles impitoyablement…

mad max affiche

© Village Roadshow Films (BVI) Limited

Mon avis : 

Allons droit au but, un peu à l’image de ce film qui ne s’embarrasse pas de long discours : « Mad Max Fury Road » est une vraie bombe shootée à l’adrénaline ! Dès les premières minutes et jusqu’à la fin, le rythme est soutenu, nerveux, sans aucun temps mort. On assiste à un bon vieux film d’action à l’ancienne avec de vraies cascades qui ne résultent pas d’un ingénieux travail d’images de synthèse mais de  quelques tonneaux et chocs frontaux, de centaines de voitures dans le décor et d’une quantité hallucinante de tôles froissées. George Miller s’est littéralement déchaîné et son enthousiasme à le faire est plus que communicatif.

Je trouve d’ailleurs cette critique de « L’express » très juste :

Film excitant, surprenant, hors norme. (…) Retour d’un cinéaste en pleine forme et la volonté de faire du spectacle intello. (…) Un bras d’honneur aux supermen, un pied de nez aux spidermen, une claque aux batmen. Qu’ils mordent la poussière et que Mad Max leur enfonce la tête jusqu’au trognon. Non mais.

Justement, parlons-en de ce « spectacle intello ». Si je ne parlais que de la réussite visuelle, du rythme fou du long métrage ou encore des cascades en cascade (oui, c’est beau !), j’oublierais d’évoquer la plus grande réussite de « Mad Max » c’est-à-dire cette réflexion intéressante sur l’être humain, sa destinée et la place des femmes réduites en esclavage dans une société post-apocalyptique dominée encore davantage par les hommes.

mad max 01

© Village Roadshow Films (BVI) Limited

C’est sur ce dernier point que j’ai d’ailleurs envie de conclure. Ce film est un vrai film féministe, le terme n’est pas exagéré. Charlize Theron alias Imperator Furiosa est la vraie héroïne de l’histoire. C’est une femme forte, indépendante, au passé lourd et qui n’a pas été épargnée par les hommes. Elle décide de prendre son destin en main en emportant avec elles d’autres femmes, esclaves d’Immortam Joe, sorte d’incarnation du Mal Absolu, le « méchant » sans doute le plus immonde qu’il m’ait été donné de voir. Elle et ses consoeurs ont décidé de ne plus être les victimes de la folie masculine et de changer les choses. Elles portent en elles l’espoir et une forme de renouveau où la violence et la  domination ne sont plus les seuls modes d’existence. Imperator Furiosa dit aussi à plusieurs reprises chercher la rédemption dans cette fuite vers ce qu’elle appelle « les terres vertes »mais je crois que c’est surtout Max qui la trouvera dans toute cette furie, à leurs côtés.

Bref, « Mad Max » est un blockbuster plutôt cérébral, au message clairement féministe où action et réflexion se mêlent intelligemment pour donner naissance à un nouvel opus carrément jouissif !

mad max 02

© Village Roadshow Films (BVI) Limited

signature

Publicités

Une réflexion sur “Mad Max Fury Road, accrochez-vous !

  1. Pingback: L’aventure commence… [ou ma sélection de films d’aventure] #17 – Dans mon Bric à Brac en Vrac, il y a …

Dites moi tout !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s