53 billets en 2015 : Dans 5 ans… #41


logo 53 billets

Personne ne sait ce qu’il s’est réellement passé. Tout est arrivé si vite…
En quelques jours une immense partie de l’humanité fut gravement touchée, l’ensemble du réseau électrique brusquement désactivé, les divers moyens de communication réduits à néant.

Les morts soudaines et inexplicables se succédèrent à un rythme effréné. Difficile de savoir alors ce qu’il se tramait au-delà de nos frontières. Mais le peu de survivants que nous pouvions rencontrer nous racontaient eux-aussi les mêmes récits de disparitions de masse…

C’était il y a 5 ans.

Aujourd’hui, une poignée seulement, 1% selon les rumeurs les plus optimistes, tente tant bien que mal de s’en sortir et de faire vivre un semblant de société. Ma famille et moi en faisons partie.

Nous sommes au mois d’Octobre, une belle journée d’Automne s’annonce. Aujourd’hui les membres de la communauté se réunissent. L’hiver pointera bientôt le bout de son nez et il faudra trouver des solutions pour le passer au mieux. Depuis les tragiques événements c’est une période que nous redoutons tous. L’hiver peut être rude dans notre région… Je siège au Conseil, une assemblée composée d’un représentant de chaque famille. Chaque membre y possède une attribution particulière. Pour ma part je suis en charge de l’école, de son fonctionnement et du bien être de nos enfants. Notre philosophie : perpétuer des valeurs d’entraide et de solidarité, apprendre à survivre, leur donner les savoirs nécessaires pour ne pas oublier, pour être pleinement dans le présent, pour préparer le futur.

Après un rassemblement riche en décisions importantes, chacun se voit confier un rôle pour survivre au mieux à la saison hivernale. Un 1er groupe est chargé de couper le bois qui servira à chauffer chaque maison de notre refuge. Un autre part dès aujourd’hui pour récolter diverses provisions : chaque année leur périmètre de recherche s’élargit, les vivres se faisant de plus en plus rares aux alentours. Heureusement, cette année écoulée fut bonne en diverses récoltes et les stocks devraient nous permettre d’appréhender les quelques mois à venir avec plus de sérénité. Quant à l’équipe en charge de la Jeunesse au sein de laquelle je prends ma part, elle se doit d’organiser les différents événements qui rythmeront notre hiver, Noël restant la grande fête de cette période trop souvent triste et froide. Il est important pour beaucoup de conserver ces moments festifs, ceux qui nous lient encore au monde d’avant. Et puis la survie représente notre obsession quotidienne et Noël permet d’être un peu plus futile, au moins pour une journée.

Il est quelque fois difficile de se conformer aux nouvelles contraintes de la communauté, c’est vrai. Certains ont d’ailleurs préféré partir, ne supportant pas cette organisation où chacun doit tenir un rôle, où les décisions se prennent ensemble pour le « mieux-être » de tous, au détriment peut être du notre parfois. La tentation de la vie en solitaire, sur les routes ou ailleurs, sans Conseil pour donner les directives est grande. Nous avons pourtant préféré rester. C’est ici qu’était notre vie avant, c’est ici que nous avons choisi de continuer. Nous pouvons être soignés, nous avons de quoi manger, nos enfants vont à l’école. Nous sommes ensemble, nous nous sentons plus forts.

Mais tous n’ont pas réagi comme nous. Certains ont su profiter du chaos pour exprimer leurs instincts les plus sombres. La route est devenue dangereuse, les autres peuvent devenir nos ennemis… Aujourd’hui notre plus grand combat reste celui contre la paranoïa ambiante. Et ce n’est certainement pas le plus simple.

Pourtant, à défaut d’avoir choisi ce qui nous arrive, nous devons vivre avec. Vivre à l’écoute de la nature et en harmonie avec son rythme a du bon. Peut être sommes-nous la nouvelle génération, celle qui par la force des choses apprendra à respecter cette Terre nourricière ? Ou peut être sommes-nous la dernière génération, celle qui survivra au jour le jour, sans que rien ne résulte de tout ça ?

Quoi qu’il en soit, autant faire de cette vie qu’il nous reste quelque chose qui ait du sens, peu importe l’issue.

dans 5 ans

signature

Publicités

3 réflexions sur “53 billets en 2015 : Dans 5 ans… #41

Dites moi tout !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s