Vis ma vie de remplaçante : une remise en question professionnelle ?


Être remplaçante, c’est savoir s’adapter, accepter le changement, être malléable et prête à parcourir son département, au moins en partie, vivre aussi dans l’incertitude du lendemain. J’ai choisi ce poste et j’en suis titulaire depuis Septembre 2008. Beaucoup des remplaçants que je côtoie semblent subir cette situation plus qu’ils ne l’ont choisie. Ce n’est clairement pas mon cas. Je ne me perçois pas comme une enseignante de seconde zone qui fait ce qu’elle a à faire en attendant mieux. J’exerce un vrai travail qui pourrait être le mien jusqu’à la fin de ma carrière si tel était mon souhait.

Ce que j’apprécie dans la pratique de mon métier c’est ce défi quotidien qu’il représente. Je ne m’ennuie jamais. Certains collègues en charge d’une classe me disent parfois qu’ils m’envient quand ils se sentent débordés par la paperasse et les préparations qui vont avec. Il est vrai que souvent mes week-ends me semblent plus doux et plus calmes que les leurs. J’ai eu régulièrement (et ai encore) des remplacements courts au fil de ma carrière, ceci induisant une charge de travail moindre (ce qui ne fut pas vraiment le cas l’année dernière pour le coup). Paradoxalement, la plupart d’entre eux ne voudraient pour rien au monde prendre ma place.

Depuis Lundi je suis dans une classe à 4 niveaux avec une vingtaine d’élèves et mes certitudes semblent ne plus être si solides. Le travail y est colossal et il est probable que l’arrêt de la collègue s’éternise jusqu’en Juillet. Pour l’instant rien n’est sûr mais j’ai un mauvais pressentiment et j’angoisse… Effectuer ce remplacement revient à avoir une classe à l’année et ce n’est pas ce que je recherche, ce n’est pas ce à quoi j’aspire en ce moment. J’ai fait ce choix professionnel au départ parce que je savais que je ne pouvais prétendre à autre chose et parce que j’avais envie d’apprendre sur mon métier (et quelle meilleure école que celle du titulaire remplaçant !). Aujourd’hui je poursuis sur cette voie car cela me permet clairement d’être plus disponible pour mes deux enfants en dehors des heures de classe. Avec ce remplacement, je m’interroge, ayant déjà subi un remplacement de presque  six mois l’année dernière :

Suis-je encore remplaçante ?

Tout ce pour quoi j’ai fait ce choix a-t’il encore un sens ?

A quoi bon s’acharner sur un chemin que je ne veux pas suivre ?

Parce que, avouons-le, même si je suis 5 mois dans cette classe, je ne resterais que  la remplaçante. Je ne serais jamais vraiment LA  maîtresse. Certes j’aurais peut être un peu plus de reconnaissance qu’à l’habitude mais une fois partie je serais à nouveau celle qui colmate les brèches, celle qu’on place ici ou là comme un pion que l’on déplace sur l’échiquier.  J’ai  cette impression de n’avoir pour moi que les inconvénients (les préparations, les 4 niveaux, la charge immense de travail qui en découle) sans en avoir les avantages (un statut plus enviable aux yeux des autres, un vrai statut au sein d’une école, une classe à moi).

Quitte à être la maîtresse d’une seule classe ou d’un seul groupe d’enfants, pourquoi ne pas penser à renoncer à cette carrière de remplaçante et me faire ainsi ma place au soleil dans une équipe d’enseignants et auprès des parents ?

J’avoue que je suis un peu perdue (et vous aussi peut être en me lisant, désolée si je suis confuse dans mes explications)… Car même si je décidais de changer de poste, il est encore difficile d’en obtenir un dans mon département et l’espoir d’avoir ma classe  demeure très mince.

Alors que faire ? Mon homme me dit d’attendre, de voir si ce remplacement long se confirme. Je vais donc patienter, l’angoisse ne me lâchant plus malheureusement depuis Lundi…  J’aime mon métier mais en ce moment c’est bien compliqué.

Dessin de Jack Koch

Dessin de Jack Koch

signature

Publicités

10 réflexions sur “Vis ma vie de remplaçante : une remise en question professionnelle ?

  1. Bonjour! Je suis actuellement maîtresse en dispo. Quand je suis partie de l’éducation nationale, j’étais titulaire de mon poste. Mais il m’est arrivé avant ça d’avoir 4 classes dans la semaine ( une par jour). Je n’ai jamais réussi à m’y faire. Manque de considération par les parents et les enfants. Je n’étais jamais au courant de rien, les parents s’adressaient directement à l’Atsem pour avoir les renseignements. Si je n’ai pas réussi à faire face à cette période, c’est parce que j’avais déjà eu ma propre classe et j’avais l’impression d’avoir été punie! Mais toi, tu as l’habitude de remplacer d’autres enseignants. Tu dois avoir la bonne attitude face aux élèves et aux parents : celle de l’enseignante qui a en charge une classe. J’ai plusieurs collègues remplaçantes qui ont eu des remplacements longs. Et par leur attitude, les parents ont bien compris que c’était elle, la maîtresse, point. Je ne vois pas pourquoi tu n’y arriverais pas! En tout cas, je te souhaite beaucoup de courage avec ces quatre classes! Je sais le boulot que ça représente! Courage!

    J'aime

    • Merci. Si je reste sur ce remplacement, j’espère réussir à faire ma place. Ce serait un moindre mal. Mais vraiment une classe à 4 niveaux, autant dire une classe unique, c’est vraiment compliqué… On verra, à défaut d’avoir le choix. 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Situation bien difficile moi qui de l’autre coté celui du parent. La maitresse de Loulou part en conges mat aux prochaines vacances d’hiver donc remplaçant jusqu’à la fin de l’année. J’adore sa maitresse actuelle et j’ai peur que le/la remplaçant(e) ne s’implique pas autant qu’il faudrait avec des enfants qui sont à la veille de rentrer en primaire… Bref chacune ses angoisses 😉
    Dans ta situation je dirai comme ton époux laisse faire le temps mais peut-être qu’il est temps de réfléchir à te poser 😉

    J'aime

  3. C’est vrai que ce statut de titulaire remplaçant, quand on le souhaite, c’est chouette et ça correspond à ce que la personne recherchait. Ma belle soeur est dans la même situation, et comme toi, elle a une classe entière à sa charge à l’année, 4 jours par semaine (décharge de direction) … et elle se sent le cul entre deux chaises si je peux me permettre l’expression …
    Je te souhaite de trouver plus de sérénité dans ton poste, que ce soit en remplaçante (de courte ou moins courte durée) ou en tant que maîtresse officielle (hihiiiiii)
    Ah puis, s’il faut te montrer le bon côté des choses si tu restes jusqu’en juillet … c’est toi qui recevra les cadeaux pour la maîtresse en fin d’année !

    J'aime

  4. Pingback: Retrouver son enfant intérieur #2

  5. Tu imagines à quel point je te comprends…
    J’ai choisi d’être remplaçante pour savoir où aller, connaître les niveaux, élèves, collègues et établissements pour mon début de carrière. Et je me suis très vite rendue compte que je n’arrivais pas à supporter ce que tu décris si bien, ce statut de « pas grand chose » ou en tous cas « pas la maitresse ». Me connaissant, je sais que ce n’est pas un rôle pour moi.
    Alors j’ai eu un poste après 4 ans de demandes. Et je ne regrette rien.
    Certes le boulot est phénoménal et l’administratif est tout simplement Ubuesque ! Mais la reconnaissance, l’affection et la place me permettent de ne pas regretter mon poste de remplaçante la plupart du temps.
    Tu es seule à pouvoir trouver la réponse 🙂

    J'aime

    • Je ne sais pas si je me sens prête à assumer une telle charge de travail pour l’instant. Quand mes petits seront plus grands et autonomes, moins en demande de leur maman (si ça arrive un jour) ?
      En fait, plus j’y pense, plus je me dis que c’est un poste fixe en Maternelle qui pourrait me faire changer d’avis. Mais faut pas rêver… Je suis sûre que je m’épanouirais !

      Aimé par 1 personne

Dites moi tout !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s