Savoir pardonner… #4


Bannière un écrit un défi

défi semaine 4

Cette semaine j’ai tenté de relever une partie du défi, en voici le bilan après quelques jours de mise en pratique !

  • Découvrez les différentes citations de Mahatma Gandhi et relevez celles qui vous touchent le plus.

Dès le défi publié, j’ai choisi d’appliquer à ma semaine deux citations pour m’aider à relativiser, pour mieux vivre mon quotidien professionnel qui me pèse beaucoup en ce moment. Ces deux « préceptes » m’ont semblé adapté à ce que je recherchais. Je les ai donc écrits sur un petit bout de papier placé dans ma trousse.

Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours.

La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre.

J’ai beaucoup de mal à profiter de l’instant présent. Je suis plutôt du genre à vouloir tout anticiper et à stresser à l’idée de ce qu’il risque de m’arriver plus tard. Ces derniers temps ce sont mes remplacements à venir qui me minent : vais-je être appelée bientôt pour ce futur remplacement tant redouté ? Où va-t’on m’envoyer demain ? … J’ai pourtant bien l’habitude de cette incertitude mais cette année je multiplie les remplacements rocambolesques et compliqués. Et je sature un peu.

Lundi n’a pas dérogé à la règle avec un remplacement en urgence  à 30 km de chez moi. Arrivée en retard car prévenue très tard, il ne reste en classe plus que 8 élèves. Alors certes ce ne sont pas des journées fatigantes mais qu’est-ce que je peux m’ennuyer dans ces cas-là…Pourtant grâce à ce petit bout de feuille dans ma trousse ouverte peu de temps après mon arrivée j’ai réussi à positiver. (Me parlant à moi même) : Positive ma vieille, échange avec ces petits, parle de la pluie et du beau temps, écoute leurs histoires de bambins de 4/5ans. PRO-FI-TE. Prends le temps aussi de découvrir ces activités autonomes inspirées de Montessori, apprends, fais toi ta propre opinion. Vis le moment présent ! Et la journée fut bonne, peut être pas mystérieuse mais je n’ai pas passé mon temps à me torturer l’esprit. J’ai laissé les choses se faire sans me prendre la tête sur le comment du pourquoi.

Mercredi, pour d’autres raisons, j’ai connu peu ou prou la même configuration de classe : 6 élèves, eux et moi, mes deux citations toujours là, dans un coin du cartable et de ma tête.

Jeudi, j’ai eu droit à ma première séance piscine de l’année avec une classe que je ne connaissais pas, une belle bande d’inconnus en somme (vous pouvez jetez un oeil ici pour mieux comprendre mon désarroi). J’en ris souvent mais cela reste une de mes plus grosses appréhensions dans mon métier de remplaçante. Et bien, avec ces mots en tête, j’ai réussi à ne pas me laisser submerger par mes craintes et j’ai pu gérer au mieux en me disant que ce serait quand même bête que je passe ma dernière journée sur cette Terre (si tel devait être le cas) à stresser pour une heure passée dans l’eau et les vapeurs de chlore. Je n’irais pas jusqu’à dire que ce fut agréable mais j’ai réussi à prendre du recul.

Aujourd’hui Vendredi, rebelote ! Non, je ne suis pas retournée à la piscine mais j’ai parcouru plus de 35km pour me rendre dans une école seulement pour l’après-midi soit à peine 2 heures d’enseignement avec 29 élèves fatigués et donc bruyants et donc au bout du rouleau et donc intenables. Allais-je me laisser aller à ronchonner ? Que nenni ! (Me motivant, m’encourageant) : Ma vie est un mystère que je dois vivre alors je vais la vivre et tant pis si je dois me forcer un peu, aller contre ma nature d’institutrice à cheval sur le calme en classe, le silence quand on se met à fond dans son travail. Aujourd’hui je les laisserai parler un peu plus, ce n’est pas SI grave ! Je ne peux exiger d’eux ce que j’ai du mal moi même à faire. Je ne suis pas à fond, eux non plus. Lisons « Une histoire à 4 voix » et basta !

Finalement je suis assez fière de ce que j’ai accompli et j’espère pouvoir tenir sur la durée, en acceptant aussi qu’il y ait « des jours sans ». J’ai réussi à m’apaiser et à pardonner à la stressée que je suis (mais qui progresse beaucoup depuis des années) d’être celle qu’elle est.

  • Entamer le dialogue avec une personne qui vous a heurté dans le passé et que vous avez réussi à pardonner. Remplir une fiche de pardon.

J’ai beaucoup réfléchi et je ne vois sincèrement personne à mettre dans cette catégorie. Je ne suis pas vraiment rancunière et souvent après la petite phase de colère qui suit la blessure, j’oublie vite. La vie continue et je passe à autre chose. La seule personne qui m’ait vraiment heurtée et blessée est mon frère mais je n’ai pas à lui pardonner puisque je l’ai effacé de ma vie. Je n’ai rien à pardonner à quelqu’un qui ne représente plus rien pour moi, quelqu’un qui est sorti de mon existence et qui l’a donc rendue plus belle d’une certaine manière.  Je ne pardonne rien, je ne ressasse pas non plus, tout est réglé maintenant (je vous expliquais un peu ici pourquoi).

***

Ce défi m’a accompagnée toute la semaine et il m’a vraiment aidée à tenir et à me pardonner de ne pas toujours être à la hauteur. Avec le recul, j’ai passé une semaine étrange mais intéressante, riche et nouvelle. Et là tout de suite, je vais essayer de ne pas trop anticiper la prochaine !

signature

Publicités

7 réflexions sur “Savoir pardonner… #4

  1. J’ai également beaucoup de mal à profiter de l’instant présent ! Je suis une vraie boule de nerfs…. j’avais réussi à calmer mon anxiété mais elle revient au galop depuis quelques mois..,
    c’est génial de voir comme ce défi a su t’accompagner et t’aider cette semaine !

    J'aime

  2. Pingback: Une parole bienveillante envers soi… #5 – Dans mon Bric à Brac en Vrac, il y a …

Dites moi tout !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s