Une douleur sourde et lancinante…


Il y a quelques jours j’écrivais un billet sur l’idée que, parfois, en fermant les yeux  tout pouvait être oublié, effacé et qu’il suffisait de dormir un peu pour se lever à nouveau du bon pied, pour reprendre sa vie en main en tirant des leçons de ses erreurs ou égarements…

J’aurais aimé appliquer ce précepte à cette nouvelle journée qui commence et que les douleurs de la veille ne soient qu’un lointain souvenir. Mais je n’y arrive pas, définitivement. J’essaie de ne pas ressasser, j’évite de trop être scotchée à ces 140 caractères qui disent tout et n’importe quoi, j’ai irrémédiablement laissé tomber les chaines d’infos en continu.

Il y a des événements de la vie qu’une nuit de sommeil ne peut effacer, qui ne sont plus exceptionnels mais auxquels je refuse de m’habituer. Il y a des  actes terribles qui ne peuvent être stoppés si nous refusons de nous poser les bonnes questions… Pourquoi des gens en arrivent à entrer de plein pied dans une telle barbarie ? Pourquoi semblons-nous si impuissants ? Ne pouvons-nous pas agir avant que le Mal ait pu faire son chemin ? J’essaie de comprendre, sans jamais cautionner, justifier ou encore moins excuser. Je me dis simplement qu’en saisissant les racines de la haine il sera plus simple de l’éradiquer.

Je ne veux pas que mon quotidien soit une succession de tragédies à travers le monde que je regarde de loin, bien au chaud dans ma petite campagne jurassienne. Et en en même temps je me refuse à vivre différemment. Je ne veux pas être envahie par la peur, je ne veux pas m’y faire… En suis-je seulement capable ? Je me demande d’ailleurs souvent comment mes enfants vivront avec ça. Seront-ils résignés ou indifférents ? Seront-ils engagés, prêts à être acteurs du changement ? Ces drames que nous nous prenons en pleine tête chaque semaine auront-ils laissé place à d’autres idéologies de la haine ?

J’ai eu beau fermer les yeux et laisser le sommeil m’envahir, tout est encore là. Les questions se bousculent, mon humeur est changeante, mes certitudes ne le sont plus… Je ne sais pas si je suis capable de changer les choses à ma petite échelle. Je ne suis pas sûre qu’il y ait des solutions. Je me demande même s’il n’est pas trop tard. Et c’est ce qui me fait peut être le plus mal…

En distillant la peur, en provoquant la paranoïa, en s’attaquant à ces innocents qui auraient pu être nos proches ou nous-mêmes, en faisant naître le doute, en nous fragilisant, ils prennent une forme de pouvoir sur nous. Et je voudrais leur prouver qu’ils se trompent, qu’ils ne me changeront pas. J’aimerais leur dire « même pas peur »mais c’est très clairement de plus en plus compliqué. Non je ne vis pas dans la crainte permanente, mon existence n’est pas vraiment différente mais il y a désormais dans ma vie, dans nos vies, cette espèce de petite douleur sourde, lancinante et je veux qu’elle s’en aille.

En attendant de remettre un peu d’ordre dans mes interrogations, dans ce fouillis qu’abrite ma tête, je  vais continuer sur le chemin de la compréhension pour mieux lutter contre l’horreur, sur le chemin de la compassion pour être solidaire de ces autres que je suis un peu, sur le chemin de la lutte contre les amalgames, les préjugés, les idées nauséabondes gouvernées par la haine et la barbarie. J’aurai parfois peur, je serai certainement en colère, ma vie changera peut être. Mais je ne me laisserai pas faire.

je suis sick

Si vous êtes l’auteur-e de cette image, faites-vous connaître !

signature

 

 

Publicités

8 réflexions sur “Une douleur sourde et lancinante…

  1. Tout comme toi, j’ai envie de dire « même pas peur », mais j’ai peur, j’ai peur d’après, j’ai peur que le regard de gens changent à force d’horreur, j’ai peur du futur pour mon mari, pour mes enfants… Comme toi, écrire m’a fait du bien.
    Ce que tu nous livres est très beau, merci

    J'aime

    • J’ai vu circuler un dessin hier avec une maman qui tient son bébé dans les bras et lui dit un truc du style : « dans quoi je t’ai embarqué… » J’ai trouvé ça très juste. Dans quoi on s’embarque tous ?
      merci pour tes mots.

      Aimé par 1 personne

Dites moi tout !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s