Fêter ceux que l’on aime, simplement…


Capture sur son compte Instagram

Capture Instagram

Quand mon amie blogueuse Maëva de Rêves de Bulle  a partagé sur son compte Instagram cette photo tirée du cahier de son fils, élève en classe de Moyenne Section, l’engouement a été immédiat. La photo a été reprise et relayée des dizaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux et le Huffington Post en a même fait un article :

Naïvement je me suis dit que cette idée d’une « fête des gens que l’on aime » lancée  par cette école ne pourrait que faire l’unanimité. Elle va un peu plus loin que la fête des parents car elle permet de ne laisser personne de côté. Je pense notamment à ces enfants sans parents, en foyer, en famille d’accueil…  ceux élevés par une belle-mère ou un beau-père… Ici on offre un cadeau à ceux que l’on aime, c’est simple, une belle célébration de l’amour où chacun peut y trouver son compte.

Pourtant en y regardant de plus près et en consultant les commentaires sous les différents partages, des gens désapprouvent fermement. Ils sont peu nombreux mais dénotent dans le flot des réactions positives.

Parmi ces quelques réfractaires, quelques-uns de leurs arguments semblent prendre le dessus (pour que mon propos soit clair j’ai choisi d’utiliser le terme de parents pour parler du père et de   la mère d’un enfant) :

  • il y a ceux dont les idées nauséabondes ne méritent pas que je leur offre plus de visibilité ici (une certaine « Manif » a encore de beaux jours devant elle…).
  • Il y a également ceux qui déplorent le non respect de la tradition érigée comme argument absolu du maintien de la fête des mères et de la fête des pères sous leur forme originelle. Comme si les traditions n’avaient que du bon…
  • il y a ceux qui pensent sincèrement que les autres enfants vont être lésés par cette décision, un peu comme si s’ouvrir à la diversité des situations familiales actuelles signifiait l’oubli de ces enfants dans un schéma familial dit plus « classique », « normal »…  alors que l’ouverture et l’adaptation c’est tout sauf du rejet. Il serait bien de s’en rendre compte et de faire confiance aux enseignants pour expliquer simplement le sens de tout ça.
  • Il y a enfin ceux qui ont réellement peur que les enfants ne gâtent plus leurs propres parents leur préférant tonton, tata ou papy Marcel. Et pour certains la pilule semble difficile à avaler.

Sincèrement j’ai beau chercher, je ne vois que du positif dans cette initiative. Satisfaire le plus grand nombre, être en adéquation avec la société actuelle, n’oublier aucun enfant, comment ne pas approuver ?

Rappelons tout de même que les écoles n’ont aucune obligation à fêter les mamans et les papas. Le plus souvent cela est fait sous la pression des parents et, ne nous leurrons pas, beaucoup plus rarement sur demande des élèves eux-mêmes, surtout quand ils sont encore en Maternelle.  Je suis moi-même enseignante et je peux vous assurer que ce n’est pas notre priorité. Mais nous le faisons car oui l’Ecole ne vit pas en dehors de la société et elle sait faire des compromis.

Pour tous ces gens l’Ecole ne semble bonne qu’à produire des cadeaux pour un papa et une maman, dans le respect des traditions, quitte à sacrifier la petite Emilie qui vit en foyer, le petit Diego qui a deux mamans, le petit Samir qui a perdu son papa parce qu’ils ne représentent pas la majorité…

Non, prendre en compte chaque parcours de vie dans sa spécificité n’est pas le signe d’une décadence ou d’une France en perdition. C’est même tout le contraire. Ce genre d’initiative est la preuve qu’il y a encore des raisons de croire en l’être humain et que notre société n’est pas en si mauvaise santé que cela.

Et si juste on se contentait de trouver beau une fête qui célèbre l’amour dans toute sa diversité ?

signature

 

 

D’ailleurs en parlant d’amour Maêva en aurait bien besoin en ce moment. C’est le SOS d’une maman en détresse à la recherche d’un logement en urgence pour elle et sa famille  qu’elle lance, n’hésitez donc pas à cliquer ici pour en savoir plus et relayer ensuite ! Merci.

 

Publicités

9 réflexions sur “Fêter ceux que l’on aime, simplement…

  1. De toute façon les enfants avec maman et papa auprès d’eux n’ont pas besoin de l’école pour avoir envie de fêter les fêtes en famille .Ayant eu droit moi même à ce moment gênant ou il fallait faire un cadeau pour quelqu’un qui n’est pas la je comprend vraiment que cela soit une jolie alternative .Après pourquoi pas maintenir les fêtes + cette nouvelle et jolie idée ainsi tout le monde sera content enfin je pense 🙂 .En tout cas j’aime beaucoup mais je suis aussi attristée qu’en 2016 il y ai encore des petits bouts peinés par cette situation du moment du cadeau .

    Aimé par 1 personne

    • Je pense comme toi qu’on peut adapter. Je l’ai fait l’année dernière pour une petite dont le papa est décédé. J’ai discuté avec elle pour lui demander à qui elle voulait donner son cadeau et au préalable on avait consulté la maman pour en parler aussi. Et c’est sans doute ce qu’ont voulu faire les enseignantes en tenant compte de la situation des enfants de leur école.
      Après ce qui me gêne le plus c’est l’égoïsme des gens qui rapportent tout à leur situation et ce que eux ils veulent. Leur manque d’ouverture, de compassion et d’empathie m’a vraiment surprise.

      Aimé par 1 personne

  2. Je trouve cette initiative excellente.
    Cela étant, lorsque l’on fait coller un mot dans un cahier ou un carnet de correspondance et qu’il est à destination des parents ou responsables légaux il faut toujours ménager les susceptibilités et sensibilités de tous…
    Aussi, pour couper court à tout débat (qui n’a d’ailleurs pas vraiment sa place ici) j’aurai remplacé « aux personnes de son choix » par « à ceux qu’il aime (maman, papa ou personne de son choix) « .
    Je découvre cet élan plein d’humanité grâce à ton billet. Merci!

    J'aime

  3. Pingback: Le dimanche #17 – Diabolo Bleu

Dites moi tout !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s