Elle portait le voile…


Ma grande tante était une femme formidable. Douce, aimante et rieuse, pleine de vie et d’espièglerie. Je n’ai jamais vu la moindre parcelle de son corps, juste un visage gracieux cerné par une toque rehaussée d’une coiffette, le tout recouvert d’un premier voile, puis d’un deuxième. Je n’aurais pu vous dire la couleur de ses cheveux, s’ils étaient ondulés, raides, fins ou épais.Les quelques photos d’elle datant de sa jeunesse la montrait déjà coiffée. Il fut une époque où les clichés de famille étaient rares et précieux, laissant peu de place aux effusions photographiques.

Jeune femme, elle faisait du vélo dans son petit village. On la regardait de travers parce que ce n’était pas vraiment convenable pour une jeune fille. Etre libre d’aller où elle voulait, quand elle le voulait, ce droit à la mobilité devait en effrayer plus d’un.  Elle vivait tout avec passion, croquait la vie à pleine dent. Quand elle a décidé seule, en son âme et conscience, de rentrer dans les ordres, elle a de nouveau surpris son monde. Pourquoi choisissait-elle une vie si austère ? Pourquoi renonçait-elle à cette vie qu’elle semblait tant aimer ?

Elle avait ses raisons, une foi immense qui l’a poussée à donner son existence à son Dieu. Quelques années plus tard, elle a quitté son pays pour Jérusalem se consacrant à une vie de contemplation et de prières, travaillant sur la réalisation de petits ouvrages religieux. Puis, les années passant, elle est revenue en France, dans le Sud. C’est à cette période que je l’ai rencontrée. Encore adolescente, je me souviens de mon entrée dans ce carmel, de ces visites dans cette petite salle sans décoration, ni mobilier, si ce n’est un crucifix et quelques chaises pour les visiteurs et la carmélite. Entre nous, une grille où l’on pouvait à peine se toucher. Elle aurait du rester fermée mais c’était une rebelle alors quand nous venions, elle l’ouvrait et nous pouvions l’embrasser. Quand la mère supérieure passait nous saluer, elle faisait mine de n’avoir rien remarqué. Nous lui amenions des petits gâteaux car elle était gourmande. Elle prenait de nos nouvelles, nous posait des questions sur nos vies. Elle avait toujours un mot pour rire. Elle sortait parfois, rarement, hors de sa communauté et elle se renseignait alors auprès de nous sur les nouvelles technologies qu’elle avait à cette occasion découvertes. Elle était un peu en décalage avec notre monde et la jeune fille que j’étais avait parfois du mal à comprendre cet isolement. Ce dont je ne doutais pas c’est qu’elle se sentait bien là où elle était.

J’ai appris une chose importante en la côtoyant, en parlant avec elle :

tout choix, qu’on le comprenne ou non, qu’on partage ou non la philosophie / la croyance / le cheminement de pensée qui en est à l’origine, est respectable.

J’aurais eu tort de croire qu’on l’avait obligée à choisir cette voie car elle l’a fait envers et contre tout ce qu’on aurait pu attendre d’elle. Elle était tolérante, bienveillante et n’a jamais essayé de nous convaincre de quoi que ce soit. Son habit marquait simplement son appartenance à un ordre religieux. Ses rares sorties chez le médecin dans sa robe de bure et son scapulaire n’avaient pas pour but d’appeler à elle de futures élues. Peu de personnes d’ailleurs devaient se retourner sur son passage.

Plus qu’athée, je suis agnostique, parce que je manque de conviction, parce que je ne sais pas, parce que je doute. Etre au contact d’une religieuse n’a pas modifié ma façon de croire ou non, ma façon de douter. La Soeur qu’elle était ne m’a pas influencée.La femme davantage. Elle fait partie des belles rencontres d’une vie qui construisent votre façon de penser et de voir le monde. Elle est, à sa façon, une petite pierre à l’édifice de mes valeurs : respect, tolérance, ouverture d’esprit.

Si je pense à elle, c’est parce que l’actualité estivale autour du burkini et/ou du voile islamique m’y renvoie sans cesse. Certains diront que tout cela est un peu tiré par les cheveux. Pourtant j’y vois une similitude :

dans les deux cas, il s’agit à nouveau de choix, ceux faits par des femmes, libres de décider de la vie qu’elles veulent mener et des vêtements qu’elles souhaitent porter envers et contre tout, envers et contre certains hommes qui veulent penser à leur place en leur disant ce qui est bon ou non pour elle, sous prétexte de vouloir leur bien.

Nous n’avons pas besoin de ce paternalisme qui infantilise.Nous sommes tout comme les hommes capables de prendre des décisions pour nous. Evidemment, certaines femmes peuvent être sous influence, tout comme certains hommes. Doit-on pour autant faire d’une exception la règle ?

En fait, tout bien réfléchi, il y a peut être une différence… Ma tante était catholique. Et si certains l’imaginaient aliénée, soumise à un Dieu tout puissant, sa présence même au sein de l’espace public ne choquait pas, n’agressait pas. Alors qu’au fond, un choix reste un choix et il doit être tout aussi respectable quelle que soit la religion de celle qui l’a fait.

A moins que ce soit l’Islam le réel problème… Auquel cas le voile n’est alors plus qu’un prétexte à une islamophobie non assumée sous couvert de libérer les femmes musulmanes… Mais les libérer de quoi d’ailleurs? Pour le savoir faudrait-il encore leur donner la parole…

nawak-illustrations.fr

nawak-illustrations.fr

 

 

Sur le même thème je vous invite à lire le (les) article(s) de :

signature

Advertisements

12 réflexions sur “Elle portait le voile…

  1. Je crois qu’il y a trois problèmes. Le premier c’est qu’on confond laïcité et athéisme.
    Le deuxième c’est qu’on pense que l’islam est un danger.
    Le dernier c’est qu’on imagine toujours que la femme est incapable de décider par elle-même.

    J'aime

  2. Pingback: Burkini + laïcité + féminisme = Attention, mélange explosif! – De petits maux en petits mots

  3. Bonjour, je suis musulmane, et voilée belge et convertie depuis octobre 2010 et e sis HEUREUSE pas soumise…le voile? c’est mon choix pas la demande de mon mari qui lui ne m’a jamais rien imosé que du contraire, c’est bien triste de voir tant de différences pour un SEUL PROBLEME car comme tu dis ta tante était libre de promener « voilée » mais n’a jamais « dérangé » nous on nous voit et direct on est agressée ou insultée
    En Chine les femmes portent des combinaison pour nager on y voit que la bouche et les yeux bref pire que le burkini lol et ça ne dérange personne, quand une femme passe nue ou sein nus devant un enfant n’est pas une agression dans son innocence?? est plus « normal de se promener nue ou en bikini??
    Soyons honnête on attaque les musulmanes pour tout et rien, cette derniere sœur sanctionnée par un flic alors qu’elle ne porte que un simple voile c’est franchement EXAGERE, bientôt nous voilée ne pourrons plus franchir le pas de notre porte…et après on dira que c’est nos hommes qui nous emprisonne MDR
    Perso j porte un simple voile comme cette sœur, avec coquetterie choix de couleur de matières….assortis au accessoires oui je suis une femme a part entière non soumise qui veut aller a la plage avec son petit garçon , OUI OUI les pieds dans l’eau !!! faire mes courses, attendre le train SANS ETRE AGRESSEE Car je suis voilée
    le problème de la politique FRANCAISE (perso suis belge et ici on peut encore aller a la plage et être muslima) c est qu’elle n’arrivera jamais a faire la différence entre nous musulmans qui volons vivre en paix avec vous et normalement et ces barbares de guerriers et terroristes qui n’ont ABSOLULMENT rien a voir avec l’islam
    en espèrant qu’un jour toutes voilées chrétiennes ou muslima puissent prendre le soleil en paix

    Aimé par 1 personne

    • Merci de ton témoignage ! C’est tellement important de lire tes mots parce qu’à en entendre certains aucune femme voilée musulmane ne le fait vraiment par choix. Ton histoire illustre parfaitement le contraire et il serait temps que l’on s’en rendent compte.
      J’espère maintenant que le regard des gens changera et qu’on vous laissera en paix. Le chemin est long mais tout n’est pas perdu.
      Merci encore !

      J'aime

      • les politiques, médias nourrissent ces comportements..et les naïfs et tordus y mettent l huile au feu…malheureusement et nous muslima sommes des femmes comme d’autres certaine une vie de mère d’amie, de FEMME exactement comme les autres..bcp confondent aussi RELIGION et TRADITION alors que bcp de tradition sont contraire a l’islam ( main de Fatima….)avant de parler toutes ces personne devaient apprendre le vrai ISLAM qui est paix et amour..on l’a vu dernièrement lors des derniers évènements chrétiens juifs musulmans se sont réunis pour montrer le lien que ces barbares veulent détruire

        Bonne continuation avec ton superbe site

        J'aime

  4. Personnellement je suis d’avis que du moment que l’on me laisse faire ce que je veux je n’ai pas à dire oui ou non à d’autres . Malheureusement il y a le terrorisme et les faux religieux et ceux la disent qu’il faut se couvrir et si nous ne le faisons pas alors nous sommes dans le tort . Et c’est la que certains englobent la globalité des musulmans dans le lot car pour eux se battre contre le terrorisme , ce terrorisme qui menace de faire voiler les femmes obligatoirement sans avis , sans liberté qu’on beaucoup de musulmanes françaises , autorisé cela c’est une nouvelle fois perdre un combat …Il y a eu pour eux déjà tant de fois ou ils ont laissé pour en arriver ou aujourd’hui ? . Alors oui il y a de l’amalgame nourri encore plus par une certaine presse .Il y a des femmes voilés qui aiment leur voiles , leur religion seules par elles mêmes , mais on peut voir aussi dans les pays libérés de Daesh des femmes fières d’enlever le voile car ce n’était pas leur choix et que le voile imposée était bien plus couvrant que celui porté par les Françaises et cela il faut en être aussi consciente .Se battre pour celles qui n’en veulent pas , à qui on piétinent les libertés mais il n’est pas normal non plus dans notre pays de ne pas prendre en compte la parole de femmes qui se sentent libres de porter un voile . Entendre leurs avis , sans tomber toujours dans des interviews extrêmes de femmes semblant détester la France est ce possible dans cette presse folle ? .Je suis assez lasse surtout d’entendre ses combats religieux en France , pays qui dans mon enfance était avant tout laïque .La bonne séparation de l’église et l’état … ou chacun menait sa religion respectueusement sans que cela devienne le sujet du jour et ou on parle en premier lieu de France avant de décortiquer chaque habitant .

    J'aime

  5. Pingback: Du pantalon au burkini, quand les vêtements féminins sont réglementés – De petits maux en petits mots

Dites moi tout !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s